Hebdomadaire du 04 Novembre 2018

Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue sur notre hebdomadaire financier.

Cette semaine nous vous proposons un article sur le programme économique de Jair Bolsonaro, ancien candidat d’extrême droite et président élu du Brésil.

Homophobe, raciste, misogyneet nostalgique de la dictature militaire, voici le « Trump tropical », Jair Bolsonaro, le président élu du Brésil. Ce dernier a désormais le futur du plus important pays d’Amérique du sud, entre ses mains, pour une durée de quatre ans.

Cet ancien capitaine de l’armée de terre, épargné des affaires de corruption massives qui secouent le pays depuis 2014 veut remettre le pays sur pieds en appliquant de nombreuses réformes économiques qui visent à réduire l’État à ses fonctions régaliennes (armée, police et justice).

Il va donc démarrer son mandat par un vaste programme de privatisation. Les 150 plus grandes entreprises du pays sont au menu. De quoi récolter entre 164 et 234 milliards d’euros et réduire la dette publique. En bon ultra-libéral qui se respecte il veut geler le budget, supprimer les aides sociales, dont la fameuse « Bolsa Familia » qui a sorti des millions de brésiliens de la misère, et réformer les retraites.

Il souhaite aussi éliminer toutes entraves à l’expansion des élevages et à la culture du soja. Ce n’est pas rien puisqu’un steak sur cinq dans le monde provient d’un élevage brésilien et 45% de l’espace rural appartient à 1% seulement de propriétaires. Ces deux industries sont intimement liées et exigent du président qu’il ouvre les vannes de la déforestation de l’Amazonie. Ce qui justifie au passage la potentielle sortie du Brésil de l’accord de Paris sur le climat.

Voici les propositions économiques de Jair Bolsonaro ou plutôt de son conseiller économique ultra-libéral Paulo Guedes, un ancien banquier de 69 ans, qui a été nommé à la tête d’un superministère de l’économie, qui réunira les ministères actuels des finances, de la planification, de l’industrie et du commerce extérieur. C’est ce dernier qui a effectué le programme économique du président élu, celui-cin’y connaît d’ailleurs rien à l’économie et il le reconnaît bien volontiers. Mais cela n’a pas l’air d’effrayer les investisseurs, au contraire son élection a d’ailleurs été salué par les marchés financiers. Depuis sa victoire, la bourse de São Paulo, l’indice Bovespa, a progressé de 3,9 %, et a même atteint son plus haut historique.

Pour en savoir plus : https://www.cnews.fr/monde/2018-11-03/jair-bolsonaro-president-du-bresil-quelles-consequences-798251

Nous espérons que cela vous a plu ! À la semaine prochaine pour un nouveau numéro !

Rédigé par : COLOTTE Guillaume pour IÉSEG Finance

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s