Hebdomadaire du 09 décembre 2018

Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue sur notre hebdomadaire financier.

Cette semaine nous vous proposons un article sur l’accord trouvé au sein de l’OPEP.

L’OPEP en crise. Ce lundi 03 décembre le Qatar a annoncé son départ de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Cette décision résulte d’une réflexion sur les moyens de renforcer le profil international du Qatar et de préparer sa stratégie de long terme, largement axée sur l’industrie gazière, a expliqué Saad Sherida Al-Kaabi, le nouveau ministre de l’énergie de l’émirat. En effet, le richissime émirat est le premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié, et l’un des plus petits producteurs d’or noir de l’OPEP où son influence y est limitée. De plus, cette annonce survient juste avant une réunion cruciale du cartel et de ses partenaires à Vienne, en Autriche, les 06 et 07 décembre, qui a pour objectif de trouver un accord sur une réduction de la production de pétrole.

Il aura donc fallu une baisse de plus de 30% des cours du pétrole brut en à peine un mois et demi pour décider les membres de l’OPEP de se réunir afin de faire remonter le prix du pétrole brut. Suite à cette assemblée, l’OPEP et ses alliés menés par la Russie ont décidé d’abaisser leur production de 1,2 million de barils par jour pour les six prochains mois, selon les termes d’un accord scellé ce vendredi. Cet objectif, attendu fébrilement par les marchés, sera réparti à hauteur de 800.000 barils quotidiens pour les quatorze pays de l’OPEP et de 400.000 pour ses dix partenaires dont la Russie, a précisé l’organisation lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à son siège de Vienne.

La réduction, correspondant à un peu plus de 1% de la production mondiale, est destinée à rééquilibrer le marché et à enrayer la chute des cours, qui ont dévissé, passant de 75$ à un peu plus de 50$ en un mois et demi dans un contexte de surproduction. Cet engagement de réduire la production a redonné des couleurs au cours du pétrole, au risque d’irriter le président américain Donald Trump qui avait fait pression sur Riyad pour que le royaume maintienne sa production à un niveau élevé.

Pour en savoir plus : https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/12/07/petrole-l-opep-parvient-a-un-accord-dans-la-douleur-les-cours-remontent_5394269_3234.html

Nous espérons que cela vous a plu ! Bonne révision à tous et bon courage pour vos finaux ! À la semaine prochaine pour un nouveau numéro !

Rédigé par : COLOTTE Guillaume pour IÉSEG Finance

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s