Hebdomadaire du 16 décembre 2018

Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue sur notre hebdomadaire financier.

Cette semaine nous vous proposons un article sur l’accord de libre-échange JEFTA ainsi que sur la réduction des soutiens à l’économie de la part de la BCE.

Le JEFTA, un méga accord. Ce mercredi 12 décembre le Parlement européen s’est prononcé en faveur de l’accord de libre-échange entre le Japon et l’Union européenne (Japan-EU Free Trade Agreement – JEFTA). Ce vote faire suite à l’approbation, le 07 décembre, par les parlementaires japonais de l’accord, ouvrant donc la voie à une ratification définitive en février 2019.

Cette adoption représente l’aboutissement de ces négociations commerciales entre l’Union européenne et le Japon après 5 années de négociations. C’est à Tokyo, que le Premier ministre Shinzo Abe, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président du Conseil européen Donald Tusk ont signé ce qui est présenté comme l’accord de libre-échange le plus important de l’histoire. Ce dernier va en effet concerner 600 millions de citoyens et deux entités qui représentent à elles seules 28% du PIB mondial.

Pour en savoir plus : https://www.lemonde.fr/europe/article/2018/07/17/donnees-personnelles-accord-historique-entre-l-union-europeenne-et-le-japon_5332715_3214.html

La fin de la planche à billets. À l’issue de sa dernière réunion de politique monétaire de l’année, la BCE a confirmé jeudi son intention d’arrêter définitivement à la fin du mois ses achats de titres sur les marchés mais elle s’est engagée à continuer de soutenir l’économie de la zone euro, confrontée à un ralentissement inattendu et à des turbulences politiques.

La fin des achats d’obligations marque un tournant pour la BCE, dont l’assouplissement quantitatif (« quantitative easing », QE) a constitué ces quatre dernières années le principal instrument de soutien à la croissance et de lutte contre les risques de déflation.

François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, parle d’une « normalisation progressive » de la politique de la BCE.

« Nous mettons fin à nos achats nets d’actifs, comme annoncé depuis juin dernier : la politique monétaire est crédible, mais elle reste flexible face aux incertitudes. »

Toutefois, la BCE s’est engagée à laisser son taux de dépôt, qui est actuellement de -0,4%, en l’état au moins jusqu’à l’été 2019.

Pour en savoir plus : https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/12/14/zone-euro-la-bce-reduit-ses-soutiens-a-l-economie_5397447_3234.html

Nous espérons que cela vous a plu ! Bonne révision à tous et bon courage pour vos finaux ! À la semaine prochaine pour un nouveau numéro !

Rédigé par : COLOTTE Guillaume pour IÉSEG Finance

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s