Tesla : l’avènement de la voiture autonome

Le constructeur de voitures électriques et autonomes n’est plus à présenter. Qui n’a pas entendu parler de son charismatique président-directeur général, Elon Musk ? Aujourd’hui, et suite à l’annonce de ses résultats trimestriels, on vous dévoile les chiffres de cet empire en construction dont le rêve, pas des moindres, n’est autre que de conquérir et de révolutionner le marché automobile mondial.

Tesla, c’est quoi ?

Tout part de la vision de Musk : « construire une voiture de sport, utiliser l’argent gagné pour construire une voiture abordable, utiliser l’argent gagné pour construire une voiture encore plus abordable, tout cela en fournissant des moyens de production d’énergie zéro émission ». Fondée en 2003, c’est la levée de fonds de 105 millions de dollars orchestrée en 2007 par son créateur, cofondateur de PayPal, avec l’aide de l’ancien président d’eBay et des cofondateurs de Google qui fait réellement décoller l’entreprise.

Tesla, en 2018, c’est 6 méga-usines de plusieurs kilomètres carrés (3 aux Etats-Unis, 2 en Europe et une en Chine), qui fabriquent 168 000 véhicules. C’est environ 70% de plus qu’en 2017. Simple coup de chance ? Cette année, la firme californienne comptabilise déjà 260 000 unités produites (et il reste un trimestre à intégrer, source : Zonebourse.fr).

 

Qu’est-ce qui a été annoncé récemment ?

Le 24 octobre, alors que les analystes tablaient sur un trimestre de pertes (estimées autour de 200 millions de dollars), Tesla, à l’image de son directeur, a une énième fois défrayé la chronique en annonçant un résultat positif de 143 millions de dollars, et des dépenses opérationnelles au plus bas depuis le début de la production de sa Model 3, son produit phare. (Les Echos). Un fossé qui s’est traduit par une flambée du cours de l’action, cotée au NASDAQ, ayant

Capture.JPGvu son cours décoller de 15% en début de séance. Pour l’entreprise, bien connue pour sa volatilité financière et ses performances dignes de montagnes russes, cette annonce rassure les investisseurs, et confirme les ambitions de Tesla, qui, après avoir conquis le marché américain de véhicules électriques (premier fournisseur outre-Atlantique), se lance sur le marché chinois avec sa nouvelle usine de Shangaï.

Oui, mais

Tesla ne s’est pas toujours fait remarquer par des pratiques exemplaires et un management sans faille. Elle est aujourd’hui au milieu d’un nouveau scandale judiciaire : des clients se sont plaint d’une perte d’autonomie après la mise à jour système de mai dernier. La NHTSA (autorité américaine en charge des véhicules et des transports) suspecte l’entreprise d’avoir effectué cette mise à jour pour masquer un Captureproblème plus grave, relatif aux batteries des véhicules qui pourraient exploser ou prendre feu (source : nhtsa.gov).

Sur le fil du rasoir, il semblerait que, malgré de récentes performances impressionnantes, l’empire en devenir doive encore apprendre l’art de la guerre avant de pouvoir la gagner.

 

On espère que l’article vous a plu et on se retrouve dans 2 semaines pour le prochain numéro.

La bise financière.

 

Rédigé par Olivier Boutineau pour IESEG Finance

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s