Hong-Kong : le feu et la fureur

Le mot d’ordre ? Vengeance.

Rien ne va plus dans l’ancienne colonie britannique depuis vendredi 8 novembre, date à laquelle un étudiant a trouvé la mort en tombant d’un étage lors d’une énième journée de manifestations. Depuis plus de 5 mois, elles secouent la ville. Le gouvernement Hong-Kongais pensait calmer le jeu avec le retrait d’un projet de loi en septembre rendant possible l’extradition de prisonniers locaux vers la chine continentale, peu réputée pour son hospitalité carcérale et ses méthodes de développement personnel, mais il n’en est rien. Les revendications démocratiques et politiques s’illustrent de plus en plus violemment, ce qui a mené à la mort d’un autre manifestant, lundi 11 novembre, tué par un policier. Depuis, le conflit gagne les universités et inquiète le monde.

 

Quel impact sur l’économie locale ?

Ce n’est une surprise pour personne, les indicateurs économiques sont mal orientés concernant Hong-Kong. Sur le troisième trimestre de 2019, son PIB a fondu de 3,2% par rapport au précédent, qui était lui-même en déclin de 0,4%. On peut donc qualifier de récession son économie. (Source : BBC, https://www.bbc.com/news/business-50204696).

téléchargement (11)

Pour cause, pas besoin d’aller chercher loin. Des magasins fermés voire détruits, des touristes et des hommes d’affaires apeurés qui ne remplissent plus les hôtels, et des universités qui commencent à ne plus donner cours certains jours de manifestations. La compagnie Ovolo Group, qui possède plusieurs hôtels dans la ville, constate un taux d’occupation en baisse de 30% sur le trimestre. Les ventes de produits ont également baissé de 23% rien que sur le mois d’août. Les administrations estiment avoir accueillis deux fois moins de touristes que l’an passé sur le mois d’octobre.

 

Mais ce n’est pas tout

En plus des conséquences économiques directes, d’autres sont à déplorer. Hong-Kong est une place financière bien établie, mais la possibilité de voir à terme certaines de ses activités déplacées chez ses voisines comme Tokyo ou Shangaï est réelle, depuis que des heurts ont éclaté ces dernières semaines dans la zone de Central, le principal quartier d’affaire de la ville.

Devenues le théâtre des affrontements, les universités qui symbolisent l’excellence de la mégalopole du sud de la chine sont à l’arrêt. Des programmes de rapatriement pour les étudiants internationaux ont été mis en place. L’éducation, une des clés du succès du modèle hong-kongais, est mise à mal. Le campus de la Chinese University of Hong-Kong est devenu mardi 12 novembre un champ de bataille, les cours sont pour la plupart annulés ou donnés en ligne dans les autres universités.

 

A quelle évolution s’attendre ?

D’un côté, la Chine. Hong-Kong lui a été restitué en 1997, et elle n’oublie pas de le faire savoir. Pékin s’est immiscé dans les affaires de la ville et demande aujourd’hui à la police d’augmenter sa répression sur les manifestants, sans quoi elle fera intervenir l’armée chinoise.

De l’autre côté, les manifestants, essentiellement des jeunes ne souhaitant pas être sous le contrôle total de la Chine, comme prévu en 2047 par accord avec le Royaume-Uni. Leurs revendications ont évolué. Au départ dans la rue pour protester contre le projet de loi d’extradition, la plupart veulent désormais avoir la certitude que leurs libertés (de plus en plus restreintes depuis 1997) ne seront jamais remises en cause, et l’instauration d’un suffrage universel.hongkong-1

Les 2 camps ont un intérêt à voir le conflit se calmer, sans quoi l’économie continuera de se dégrader jour après jour. Mais le véritable problème se retrouve dans le fait qu’il est peu probable que les camps trouvent un compromis facilement et avec peu de concessions. Affaire à suivre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s